Arts

Céramique Raku et arts du feu

Céramique Raku et arts du feu

 J’avais 5 ans quand j’ai mis les mains dans l’argile pour la première fois.
 Je me souviens avoir aimé cela, tout de suite. Et puis j’ai grandi. J’ai oublié. 
40 et quelques années plus tard, je ne m’explique pas encore comment le besoin de revenir à la terre c’est insinué en moi, un jour de mai 2013, pour ne plus me lâcher. 
Créer,  façonner et sentir dans mes mains se transformer la matière. M’émerveiller de l’alchimie du passage par le feu. Chaque étape du processus délivre sa part de magie et de surprise.Je me mets alors à rêver d’un atelier et d’un nouveau métier.
Après 20 années passées comme chargée de communication, et une furieuse envie de me rapprocher de ma créativité, je décide de me former. 
Tout un monde de création s'ouvre alors à moi. 
Le 8 mars 2016 j'ouvre mon atelier de création céramiques en Touraine aux portes de Tours.
Au printemps, après une sélection par la commission "Ville et Métiers d'art", je rejoins le collectif "L'île aux Artisans" de Sallertaine en Vendée. Je partage maintenant mon temps entre mon atelier en Touraine (d'octobre à mai) et mon atelier/boutique de Sallertaine (de juin à septembre).
Une cuisson RAKU est toujours un spectacle. L’incandescence des pièces... le choc thermique... le chant des céramiques... l’alchimie se déroule sous nos yeux.
Nous réaliserons chacun 3 pièces qui nous permettront d'explorer plusieurs techniques de façonnage. Après séchage et une première cuisson, les pièces seront émaillées et cuite dans le four Raku. 
Le RAKU trouve son origine dans la cérémonie du thé au Japon. Elle est liée à la culture séculaire du Zen, une philosophie et idéologie orientales du seizième siècle. On sortait les bol brûlants du four, après leur refroidissement, on les utilisait pour la cérémonie. Le thé pénétrait les fissures et ainsi les colorait.
Ce sont les américains, qui dans les années 60 ont transformé cette technique pour en faire un mode  d’expression artistique plus libre. Ils ont été les premiers à déposer les objets brûlants dans la sciure. 
La pratique de la cuisson raku consiste à mettre des objets en céramique recouvert d'émail dans un four où ils cuisent pendant une heure environ pour atteindre une température de 980° à 1000°. 
Cette température atteinte, les objets sont défournés “à chaud” avec des pinces. 
Par le choc thermique, il se produit des fissures dans l’émail. L’effet craquelé typique apparaît alors. 
Les objets sont placés dans un tonneau rempli de matériaux combustibles (sciure, copeaux de bois, papier...). 
Le tonneau est alors fermé avec un couvercle.
Aux endroits où il n’y a pas d’émail, l’argile est enfumée et sa couleur varie du gris au noir.
Après nettoyage, la pièce apparaît enfin et révèle la transformation.
 

17 au 24 avril 2021