Corps / Mieux être

Corps / Mieux être - Page 5

Se retrouver c’est d’abord retrouver son corps, ce mal aimé de la tradition judéo-chrétienne – « les Occidentaux ont littéralement déserté leur corps pendant plusieurs siècles » dit Mike Murphy, maître d’aïkido.

Marcher pieds nus dans la prairie, prendre son petit déjeuner au soleil, se faire masser, méditer au petit jour, se détendre au sauna, pratiquer le shintaïdo au soleil couchant, se lancer dans une impro théâtrale, danser le tango argentin, chanter dans une grotte au bord de l’eau… on efface ses cuirasses, on retrouve un corps perméable aux sensations de l’instant. Sensible, vivant. Qui a le droit de bailler, de pousser un cri, de s’émouvoir de la caresse d’une main ou de l’eau sur son épaule.

Mais au-delà de cette réconciliation joyeuse, païenne avec notre corps, il y a des portes qui s’ouvrent, celles de la « sensitivité » organique, une autre façon de faire, de comprendre, d’apprendre, d’être au monde, de communiquer. Il y a du sens dans le senti, dans le ressenti ! C’est aussi par le corps qu’on peut essayer de dépasser son « petit moi jacasseur » pour rejoindre une façon d’être plus intégrée au monde. C’est par le corps qu’on peut enfin faire lâcher le mental. Les multiples massages tiennent donc une place importante à l’Espace. Mais aussi les gymnastiques douces et les techniques orientales. Sans compter la danse, merveilleux combiné de l’expression corporelle et de la rencontre de l’autre. Le corps est enfin présent, de façon symbolique, dans les noms donnés aux différents lieux de l’Espace : Le Ventre, le Nid, le Mont-de-Vénus, La Montagne, Le Miel, le Lieu-Corps.

         «A portée de main, en quelque sorte, l’individu découvre à travers son corps

         une forme possible de transcendance personnelle et de contact. Le corps

         n’est plus une machine inerte mais un alter ego d’où émanent sensation et

         séduction. Il devient le lieu géométrique de la reconquête de soi (…)» David Le Breton.

Pourquoi les Occidentaux ont déserté leurs corps ? Réponse de George Leonard, maître d’aïkido à l’Institut Esalen de Big Sur. (source le magazine Psychologies) : « Je pense que la contraction entre leurs idées chrétiennes et la réalité de ce qu’ils faisaient subir à la planète (mise en esclavage des Africains, génocide des Amérindiens, contrôle hypnotique de la plupart des peuples, exploitation sauvage de la nature) était trop forte, et même insupportable. Pour ne pas ressortir dans leurs corps ce qu’ils infligeaient au monde, les Occidentaux ont fait une gigantesque « sortie de corps » collective ! »

 

Nos Vidéos

Le toucher sensible

MASSAGE BIEN-ÊTRE - Joël Savatokski

Les ateliers

KUNDALINI YOGA
5 TIBETAINS
ASHTANGA YOGA
Pleine conscience et compassion
YOGA INTEGRAL
MEDITATION ZEN LAÏQUE
L'Art de la détente profonde par le Tai Chi-Kong